L'ANCIEN BÂTIMENT DE LA POSTE EN QUELQUES DATES

 

1892 – Pétition adressée au conseil municipal pour une boite aux lettres de la part des négociants et des habitants pour que le facteur fasse une deuxième levée à la boite aux lettres à 2 heures du soir.

1900 – Le conseil émet le vœu qu'une deuxième levée soit faite par le facteur à une heure du soir. Cette mesure rendrait les plus grands services à la population et au commerce de Saillenard dont l'extension à pris une importance considérable depuis 10 ans.

1905 – Séparation de l'Eglise et de l'Etat.

1906 – 1907 Le conseil municipal avec à sa tête Théodore Petitjean récupère le presbytère où logeaient le curé Claude Comte ainsi que la plupart de ses prédécesseurs. Il lui faudra dorénavant louer à la Commune le presbytère, ou trouver un autre logement. Saillenard était surnommé par la presse locale de cette époque « Saillenard la Rouge », je vous laisse deviner de ce qu'il advint du pauvre curé. Quelques années plus tard, la résidence des curés de Saillenard serait l’actuelle propriété de monsieur Raymond Humbey, face à l'église, que l'on appelle encore « la cure ».

1908 – Le conseil municipal considérant que l'ancien presbytère, situé au centre de l'agglomération est libre de tout usage, décide d'en affecter la partie sud à l'établissement du facteur receveur avec bûcher, écurie, jardin.

1908 – Le premier novembre, l'ancien presbytère est loué aux Postes et Télégraphes pour 8 années. Le facteur receveur était monsieur MOIROUX.

 

                                                                                           Emmanuel BRAILLON